L’association

Que faisons-nous ? Qui sommes-nous?Nos valeurs & intentionsFonctionnement interneOrigines et territoire d’appartenance – Statuts

Que faisons-nous ?

Des formations pour favoriser les fonctionnements collectifs, la coopération et l’intelligence collective. 5 cycles thématiques sont proposés : Pour des réunions participatives ; Gouvernance vivante ; Coopérer dans nos diversités ; Quid du pouvoir ; Du jeu dans nos vies ; 

Des stages de 5 jours autour des liens entre l’individu et le groupe avec une approche à la croisée de plusieurs mondes.

Des accompagnements de structures qui souhaitent améliorer leurs fonctionnements, leurs relations, leur gouvernance…

Des rencontres et partages d’expériences et de savoirs

Des actions en partenariat avec d’autres structures pour accompagner l’émancipation citoyenne

 Qui sommes-nous ?

Animateur-rice-s, formateur-rice-s, militant-e-s, curieux-ses, nous sommes une équipe engagée dans des groupes très divers, avec nos univers propres, que nous faisons se rencontrer au sein du Nousistan.

Nous partageons des valeurs (ci-dessous) et mettons nos savoir-faire en commun pour les porter. À différentes échelles d’engagement, nous sommes issu-e-s des mondes de la solidarité internationale, de la défense de l’environnement, de la culture libre*, de l’animation sociale, de la gestion de projets et des arts vivants, improvisés et intuitifs.

Depuis plusieurs années, nos parcours ont ceci de commun qu’ils sont faits de la déconstruction patiente de conditionnements obsolètes, d’expérimentations, de tâtonnements, d’intuitions et d’invention de nouvelles formes !

* licences libres, logiciels libres, biens communs…

Nos valeurs & intentions

« Rien n’est plus facile à voir que la conscience, dès lors que nous reconnaissons qu’elle est incorporée dans les formes et les structures que nous créons. (…) Nous nous arrêtons facilement au contenu, si bien que le parti communiste et l’Eglise catholique nous semblent très, très différents. Or, la structure sous-jacente, une pyramide où les occupants de l’étage supérieur exercent leur pouvoir sur ceux beaucoup plus nombreux, de l’étage du dessous, est très semblable ; semblable aussi aux (…) structures de nombreux groupes qui prétendent travailler à la formation d’une nouvelle conscience, à la révolution ou à une nouvelle ère. La structure et non le contenu détermine comment l’énergie va circuler, sera dirigée, quelles nouvelles formes et structures elle pourra créer. Les structures hiérarchiques, quelles que soient les principes qu’elles épousent, nourriront de nouvelles structures hiérarchiques qui font corps avec le pouvoir-sur et non le pouvoir-du-dedans. »

Starhawk – Rêver l’obscur.

Nous nous revendiquons d’une éducation populaire politique et engagée. Nous avons à cœur d’ouvrir des espaces de débats et d’échanges pour se rencontrer, pour développer son esprit critique et se saisir des problématiques sociétales actuelles. Nous considérons qu’il est urgent de développer la possibilité pour chacun-e d’inscrire son action dans une démarche collective, de s’organiser, se défendre, s’émanciper, retrouver sa puissance d’agir, et de développer des savoir-faire et savoir-être nécessaires à l’avènement d’un autre modèle.

Nous prenons parti pour une société libérée des rapports de dominations quels qu’ils soient (monopole du pouvoir, systèmes pyramidaux, domination économique, sociale, sexiste, raciste…) Pour tendre à cette fin, nous portons une attention particulière aux cadres de réflexion et d’action que nous définissons, avec cette conscience que « l’outil n’est pas neutre » mais est au contraire structurant. Nous considérons qu’il est impossible de penser le changement sans transformer les cadres de pensées.

Outre le mental et le savoir intellectuel – souvent survalorisés mais à notre sens insuffisants – nos pratiques s’appuient sur des ressources telles que les perceptions sensorielles, l’expression artistique, le mouvement et la conscience du corps, le jeu ou l’intuition.

Nous ne prétendons pas détenir Le Savoir sur « comment faire ensemble ». Pour nous, l’enjeu est dans la construction par chacun-e de son expertise personnelle, à partir de sa propre expérience et de l’appropriation de « savoirs » et expériences transmis. C’est ce que nous vivons pour nous-même et en tant que passeurs, c’est ce processus-là que nous avons à coeur d’accompagner.

Dans les processus collectifs, nous accordons une attention importante à la relation individu / groupe. Nos intentions générales : Que les ressources de chacun-e puissent servir le groupe et que le groupe soit un soutien pour l’évolution de chacun-e ; Poser de la conscience sur ce qui est et ainsi retrouver de la liberté dans son positionnement ; Passer d’un mode de relations fondé sur la concurrence à un mode de relations fondé sur la coopération.

Notre fonctionnement interne

Notre fonctionnement interne est notre premier lieu d’expérimentation concernant notre rapport au pouvoir, aux relations dans les groupes ou au savoir. Nous veillons à répartir le pouvoir entre nous et à le reconnaître lorsqu’il s’installe afin d’empêcher l’apparition de rapports hiérarchiques. Les principes d’autogestion et d’horizontalité guident notre organisation qui est en mouvement et s’adapte au fil du temps, des rencontres et des envies !

Ici, nous n’avons pas le ou la super spécialiste de tel ou tel outil ! Même si cela prend du temps, nous nous nous transmettons nos compétences et faisons tourner les rôles. Nous échangeons sur nos inspirations et nous auto-formons collectivement régulièrement. Nous nous accompagnons les un-e-s et les autres dans nos recherches et dans la construction de nos animations. Nous concevons nos formations collectivement, ce qui est extrêmement formateur 😉

Origines et territoire d’appartenance

Le 7 novembre 2015 à Romans-sur-Isère (26), 80 actrices et acteurs de la vie locale rassemblé-e-s pour une première « Journée CO » ont partagé les problématiques rencontrées dans leurs engagements. Une proportion importante de ces questionnements portaient sur des problématiques liées à l’intelligence collective. Des besoins de formation, de partage de ressources ou de compétences ont été exprimés très fortement. Un groupe de travail « intelligence collective » s’est formé et de fil en aiguille, le Nousistan a pris vie ! L’association a été fondée officiellement en avril 2016. Le bassin de vie du Pays de Romans est le territoire depuis lequel notre action se développe.

Statuts

Téléchargeables ici !